Blog monMenu.fr

Manger équilibré avec nos producteurs locaux

Satiété, Faim, Envie, Gourmandise sont sur un même bateau 2/2 février 9, 2010

Suite de l’article précédent on complète et on conclut, toujours aucune pub pour TopoGraille et www.monmenu.fr( ca y est c’est fait…), mais allez y jetez un œil ca me fera plaisir 🙂 , je suis ouvert à toutes remarques et suggestions.

Satiété :

La satiété est une sensation plus difficile à cerner qu’il n’y paraît. Cette petite montée d’hormones est relâchée par votre estomac pour stopper votre coup de fourchette,  mais elle est bien souvent ignorée ou méconnue. Cette sensation précède très largement la sensation d’avoir trop mangé. La satiété ce n’est pas avoir le ventre prés à craquer, c’est ne plus avoir le besoin de manger. Je dis bien le besoin et pas l’envie. On a tous parfois envie de finir une assiette même si on a plus faim( surtout au restaurant…). Alors comment détecter la satiété me direz vous ? Simplement en écoutant son corps et en mangeant lentement. La solution est simple et compliquée à la fois. On est souvent conditionné pour manger vite. Pour saisir votre satiété discutez pendant votre repas, mâchez lentement, buvez de l’eau, en deux mots –faites durer–.

Maîtriser sa satiété c’est se garantir un avenir sans régime, arrêter de manger lorsque l’on a plus faim voilà la vrai solution pour arrêter de grossir inutilement.

La gourmandise:

Je mettrai la gourmandise au sommet de la chaine des mauvaises habitudes. La gourmandise c’est la cerise sur le gâteau, je distingue l’envie de la gourmandise car celle-ci est plus simple à maîtriser. Prenons un exemple : vous dînez italien ce soir, après avoir héroïquement ingurgité un plat de pâtes apte à remplir deux estomacs vous décidez de regarder la carte des desserts. Pourtant votre estomac à déjà utilisé tout son arsenal de dissuasion, hormone de satiété, hyper dilatation , desserrage de ceinture. Mais rien n’y fait votre cerveau a décidé de  prendre son shoot de sucre et choisit le tiramisu. Sur l’autel de votre ligne sacrifiée, le tiramisu viendra enfler vos courbes déjà mises à mal, par la double ration de pâtes avalée. Comble de l’ironie vous serez évidement bien en mal par la suite d’aller décrocher cet excès et vous culpabiliserez de votre gourmandise.

Pour conclure

Car toutes les bonnes choses ont une fin(faim) et il vaut toujours mieux s’arrêter avant de déborder(du pantalon).

De mon point de vue, le plus facile à combattre reste la gourmandise on sait tous quand l’on fait ce genre d’excès. Le plus sournois est sans doute l’envie. Il faut les assouvir au bon moment et ne pas les réfréner systématiquement sinon attention au retour de bâton quand la volonté flanchera. Le plus ténue et difficile à saisir reste la satiété, mais le bonheur se mérite, ne dit-on pas qu’il ne tien qu’à un fil.

J’espère que cette petite explication vous sera utile pour vous mettre au point avec votre estomac et vous aidera à trouver la satiété.