Blog monMenu.fr

Manger équilibré avec nos producteurs locaux

De bons restes février 16, 2010

Filed under: Général,Maigrir - mincir - régimes — monmenu @ 6:48
Tags: ,

Encore un article totalement non technique qu’il me sera bien difficile de rapprocher de TopoGraille, bah oui je ne me fais pas que de la pub sur ce blog.
Dans les articles précédents nous avons évoqué la faim et la satiété. Le corollaire d’une alimentation correctement maitrisée et l’aliénation à la fameuse marque de boîtes en plastique le Tupperware.
Mais pourquoi bien manger m’obligerait à investir dans des Tupperware, allez-vous dire ? C’est assez simple il suffit de comprendre ce que signifie avoir des restes ou ne jamais en avoir.

L’absence de restes à la fin d’un repas peut signifier plusieurs choses :
1. Vous avez le compas dans l’oeil, il y a pile la bonne quantité. C’est rare mais ca arrive, ca se produit fréquemment lorsque l’on réchauffe des plats préparés ( pas bien hein… mais bon, on a tous nos moments de faiblesse). Ici pas de problème notable.

2. Vous donnez vos reste au chien, bah dans le fond pourquoi pas, ca permet d’éviter les boîtes et tout le monde à bien de droit de manger équilibré. Faites toute de même attention à l’embonpoint de médor.

3. Vous avez des ados à la maison en pleine croissance qui dévorent tout sur leur passage. Là non plus pas de problème notable si ceux-ci ont une ligne gracieuse, beaucoup de monde est frappé par ce fléau de sauterelles.

4. Vous jetez vos restes, c’est un choix des plus regrettable, plusieurs restes réunis forme souvent un bon repas à même de contenter toute une famille.

5. Vous vous contraigniez à finir le plat en vous resservant et en resservant toute la famille. Alors la c’est vraiment pas bien, non seulement vous n’écoutez pas votre corps mais en plus vous entrainez toute votre petite famille dans votre chute. C’est bien souvent cette dernière attitude qui l’emporte, mixée avec un peu de 2 et de 4. Dans une combinaison 4-5, il est d’autant plus inutile d’essayer de finir les plats pour en jeter le moins possible. Au final vous finirez par vouloir vous en débarrassez mais sous une forme beaucoup plus tenace : la graisse.

J’ai volontairement écarté ici l’idée de vous soyez radin et minimisiez systématiquement les quantités de vos repas pour ne pas avoir de restes, on ne fait pas de ca sur le blog.

La présence de reste en revanche ne peut signifier que trois choses:

  • Vous êtes mauvais cuisinier votre famille préfère se pendre que de finir le plat. C’est pas si mal les membres de votre famille sont à l’écoute de leur corps. Ils se demandent à chaque repas s’ils ont vraiment faim, et si il leur est vraiment nécessaire de manger. Prenez tout de même quelques cours ca peut servir pour améliorer votre socialisation.
  • Vous cuisinez dans des quantités astronomiques. L’hyper dilatation des estomacs de la famille ne suffit pas à absorber les quantités cuisinées. C’est pas vraiment bon, va falloir apprendre à mesurer vos ingrédients( essayez TopoGraille ca vous donnera une idée des quantités usuelles), avant de passez à l’étape suivante.
  • Vous mangez ce que votre faim et votre satiété vous dictent sans excès. Si il y a des restes tant mieux! Ca fera un autre repas. Voilà la bonne attitude, vous avez atteint le saint graal de l’alimentation.

Vous l’aurez compris avoir des restes en quantité raisonnable est bon pour votre famille et votre portefeuille.
Manger de manière mesurée vous permettra :

  • de faire des économies indirectes sur un régime. Éviter les dépenses en produits minceurs, diététicien, abonnement de salle de sport, etc..
  • Mais aussi de faire des économies directes : utiliser vos restes pour faire un nouveau repas au lieu de re-cuisiner.
  • D’être en paix avec votre estomac et votre conscience, oui personnellement jeter me pèse sur la conscience.

Les restes c’est écolo friendly et bon pour la ligne.

PS: Ca permet aussi de papoter et de se faire des copines dans les réunions Tupperware.

 

Les préliminaires… février 15, 2010

Filed under: Général,Maigrir - mincir - régimes — monmenu @ 6:46
Tags: , ,

 Ou de l’importance de l’entrée


 
Loin de moi l’idée de me dédouaner du titre racoleur de l’article, en vous disant que seuls certains esprits étroits y aurons vu une allusion à caractère culinaire. Car avec ce titre, il est d’autant plus facile d’évoquer l’importance de l’entrée et de la mise en bouche.
Dans bien des domaines que soit le sport, l’écriture ou la réflexion la préparation et le conditionnement sont essentiels. Imaginez un peu votre satiété affrontant votre estomac aidé par votre puissant coup de fourchette. Cela ressemble un peu à la fable du lièvre et de la tortue, appelons ici la tortue: satiété .

Rappelons, encore une fois, l’importance de la satiété. C’est elle qui vous envoie le signal « stop »: il n’est plus nécessaire de manger, je n’ai plus faim. Votre estomac vous envoie lui souvent un autre message « stop »: je suis plein à craquer, n’en rajoute plus… .
Évidement, si vous ressentez le deuxième signal, c’est que la tortue a perdu à plat de couture, et après tout c’était évident.

Et pourtant rien n’est jamais si évident, pour ré-égaliser la course, l’entrée est un allié de poids. Une entrée de crudités par exemple vous permettra de commencer lentement votre repas (plus de mastication) et stimulera l’envoi du message de la satiété beaucoup plus tôt. De plus, elle retiendra plus de place dans votre estomac. Si vous allez jusqu’à vous remplir l’estomac avec le plat principal le bilan global sera meilleur car  une partie de celui-ci  sera remplie d’aliments faiblement calorique (on suppose ici que votre estomac à une capacité de dilatation limité…). On peut dire en quelque sorte que l’on pose quelques haies sur le parcourt du lièvre pour donner des chances à la tortue de délivrer son message. Si vous êtes assez à l’écoute de votre corps, vous serez alors capable de ressortir que vous n’avez plus faim, la satiété aura alors atteint son but.

Pour ressentir la satiété, il est indispensable de manger lentement et de rester à l’écoute de son estomac et surtout avant de resservir d’un plat potentiellement riche en calories ….Patientez quelques minutes. 
 
Le deuxième avantage de l’entrée, et non des moindres, est de diversifier l’alimentation simplement avec des aliments pas forcément faciles à accommoder comme légumes centraux d’un repas tels que les carottes ou les betteraves. L’entrée vous permettra d’atteindre facilement les 5-7 fruits par jours et ce sans produits congelés.
 
 
PS: Je m’excuse des jeux de mots pourris certains pourront dire, il est informaticien il peut pas faire mieux, ok c’est sans doute vrai, j’essaie de m’améliorer pour rendre ce blog agréable à lire.